Bienvenue

Xabier III

BIENVENUE

Je défendrai

la maison de mon père

contre les loups,

contre la sécheresse,

contre l’usure,

contre la justice ;

je défendrai

la maison

de mon père.

Je peux perdre

les bovins,

les vergers,

les pins ;

je peux perdre

les intérêts,

les loyers,

les dividendes,

mais je défendrai la maison de mon père.

Même s’il m’enlevent mes armes

je défendrai avec les mains

la maison de mon père ;

s’il me coupent les mains

je défendrai avec les bras

la maison de mon père ;

quand ils m’ont laissé

sans bras

sans épaules

et sans poitrine,

je défendrai avec mon âme

la maison de mon père.

Quand je mourrai,

si je perdrai mon âme,

si je perdrai mes enfants,

la maison de mon père

sera toujours

debout.

(Gabriel Aresti)